Recherches

Notre association soutient les différentes recherches scientifiques – en Suisse – par la participation de nos familles à leurs programmes.

L’équipe du prof. Pierre Lavenex de la Dr. Banta Lavenex de l’université de lausanne
„Institut de psychologie et laboratoire du cerveau et du développement cognitif »

Sujet: L’apprentissage et la mémoire chez les personnes avec le syndrome de Williams

Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur leur site www.unil.ch ou contactez:

Dr. Pamela Banta Lavenex
Institut de Psychologie
LABCD, Géopolis 4225
CH-1015 Lausanne
pamela.bantalavenex@unil.ch
+41 21 692 37 67
+41 78 842 91 95
Prof. Pierre Lavenex
Institut de Psychologie
LABCD, Géopolis 4524
CH-1015 Lausanne
pierre.lavenex@unil.ch
+41 21 692 32 62

L’équipe du Prof. Andrea Samson – groupe psychopathologie et régulation des emotions, centre inerfacultaire en siences affectives, université de genève et à l’unidistance suisse, ansi au département de pédagoie spécialisée de l’université de fribourg

Sujet: Recherches sur les émotions positives et la régulation des émotion

L’équipe a développé des programmes d’entraînement et des jeux pour aider les personnes avec ou sans trouble de développement à mieux connaître et comprendre leurs émotions et leurs vécus.
Un bref aperçu du chEERS lab est disponible ici et un aperçu du sujet énuméré ici.

Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur www.affective-sciences.org ou contactez:

Prof. Andrea Samson
Alexandra Zaharia (coordinatrice de recherche)

Groupe Psychopathologie et Régulation des Emotions
Centre Interfacultaire en Sciences Affectives
Université de Genève
Campus Biotech
Chemin des Mines 9
CH-1202 Genève
+41 22 379 09 25
emotion@unige.ch

L’équipe du prof. K. Barisnikov de l’université genève
„Unité de psychologie clinique et neuropsychologie de l’enfant »

Sujet: a développé et validé des outils originaux destinés à l’évaluation et la rééducation des compétences socio-émotionnelles pour les personnes avec syndrome de Williams ainsi que d’autres populations avec déficience intellectuelle

L’équipe a également un programme de recherche, actuellement financé par le FNS qui porte sur l’influence des compétences de traitement spatial de base telles que la perception, l’attention et la localisation spatiale sur les capacités visuo-spatiales complexes et l’acquisition de la lecture et les capacités numériques des personnes avec syndrome de Williams.

Plusieurs recherches sont également menées sur les capacités verbales d’enfants et adultes avec syndrome de Williams, en collaboration avec l’Université de Liège.

Enfin, une étude sur les capacités de traitement de l’information sensorielle haptique et visuelle vise à comprendre la nature des difficultés causées par les hypersensibilités dites « défensives » et leur impact sur les activités quotidiennes.

Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur leur site:
www.syndromedewilliams.ch
www.unige.ch